A Paris, Anne Hidalgo perd un nouvel adjoint - Le Monde

A Paris, Anne Hidalgo perd un nouvel adjoint – Le Monde

Six mois après le départ de Célia Blauel, adjointe importante de l’équipe municipale, Anne Hidalgo perd un nouveau membre de son équipe à la Mairie de Paris. Jacques Galvani, 53 ans, adjoint chargé des personnes en situation de handicap, vient de remettre son mandat à la disposition de l’édile socialiste. « La fin de ma mission d’adjoint doit encore être entérinée par le préfet d’Ile-de-France, précise l’intéressé. Elle devrait prendre effet d’ici à la fin du mois, et au plus tard au prochain Conseil de Paris, début juillet. »

Le départ de Jacques Galvani n’est pas lié à un désaccord politique, plutôt à son souhait de revenir à temps plein dans le monde de l’entreprise, après une incursion dans celui de la politique. « C’est une question de charge de travail », résume-t-il.

En 2020, cet énarque de la même promotion qu’Edouard Philippe, un temps secrétaire général du think tank Les Gracques, avait accédé à son premier mandat politique. Elu conseiller de Paris sur la liste d’Anne Hidalgo dans le 18e arrondissement, il avait été nommé adjoint dans la foulée. Cet ancien de McKinsey, Lagardère et Casino avait alors conservé une activité professionnelle dans un cabinet d’innovation, Schoolab, qu’il jugeait compatible avec son rôle d’élu.

Mais depuis janvier, Jacques Galvani est devenu directeur général d’Atlante, une responsabilité plus lourde. Cette nouvelle filiale du groupe NHOA, qui appartient lui-même à Taiwan Cement Corporation, un des principaux conglomérats industriels taïwanais, veut installer un réseau de bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques. Objectif : 35 000 bornes installées en Europe en 2030. Pour l’heure, tout reste à faire, et Jacques Galvani a pour première mission de monter l’équipe.

« C’est un travail extrêmement prenant, explique-t-il. Il n’était plus raisonnable de le mener en même temps que mon poste d’adjoint, d’autant qu’à l’approche des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, l’accessibilité devient un sujet de plus en plus lourd. Ce n’est pas de gaieté de cœur, mais j’ai informé Anne Hidalgo que je devais lever le pied. » S’il entend rester conseiller de Paris, et participer aux conseils qui se tiennent tous les mois et demi, il ne pense plus possible de garder son rôle d’adjoint.

Redonner un élan politique

A l’occasion de ce départ, Anne Hidalgo envisage de remanier son équipe. En juillet 2020, juste après sa réélection à la Mairie de Paris, l’édile socialiste avait dévoilé une liste extra-longue de trente-sept adjoints, un sujet de moquerie pour l’opposition. Depuis, quatre de ces adjoints ont déjà quitté leurs fonctions. Anne Hidalgo a d’abord écarté son responsable de la culture et ami Christophe Girard, mis en cause pour ses liens avec l’écrivain accusé d’actes pédocriminels Gabriel Matzneff. Puis l’adjoint chargé de la Seine, Pierre Aidenbaum, a été contraint de démissionner après des accusations de viol, en novembre 2020. En novembre 2021, l’ancienne écologiste Célia Blauel, chargé de la prospective Paris 2030, a choisi de quitter son poste, qu’elle jugeait trop lourd. Le mois suivant, enfin, l’adjoint chargé de l’Europe, Hermano Sanches Ruivo, a démissionné de ses fonctions après l’ouverture d’une enquête pour des soupçons de blanchiment de fraude fiscale.

Il vous reste 27.23% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original