Cluster à Belle-Ile-en-Mer : tous les enfants regagnent le continent [Vidéo] - Le Télégramme

Cluster à Belle-Ile-en-Mer : tous les enfants regagnent le continent [Vidéo] – Le Télégramme

7 h 15, ce mardi matin, sur le port de Quiberon. La vedette passager spécialement affrétée pour débarquer les quelque 171 enfants, accompagnés des personnels encadrants, des deux colonies de vacances Oval arrive à quai. En trois groupes distincts, les enfants sortent du navire. Dans le premier, les 6-12 ans testés négatifs lors du dernier dépistage, dimanche. Dans le second, les 12-17 ans également non contaminées. Et dans le dernier, les 77 personnes positives, 69 enfants et adolescents et 8 animateurs. Ces personnes avaient déjà été placées à l’isolement au sein du centre de vacances.

« On est soulagé de le retrouver »

« Tout le monde ou presque est totalement asymptomatique. On rentre le jour qui était prévu dans l’organisation de la colonie. C’est une promenade de santé pour les enfants », a tenu à rassurer, sur le quai, Serge Paumier, le directeur général de l’association Oval qui organise les séjours.

Cluster à Belle-Ile-en-Mer : tous les enfants regagnent le continent [Vidéo]
(Photo Pierre Jequier-Zalc)

Escortés par la gendarmerie, ces trois groupes ont ensuite été conduits à la salle omnisports de Quiberon en passant par la grande plage pour éviter tout contact avec des badauds matinaux.

Une fois dans le gymnase, plusieurs cas de figure ont été mis en place pour ramener les enfants dans leur famille. Une vingtaine de parents étaient sur place pour les récupérer. « On est en vacances à Saint-Malo, on s’est levé à 4 heures et demie pour venir le chercher », explique ce couple de l’Aube. Cyril, leur adolescent de 17 ans, est vacciné. À deux reprises, son test a été négatif. « On est quand même soulagé de le retrouver. On va aller fêter ça avec une crêpe ou des moules frites », confient ses parents.

Des consignes strictes à respecter

Pour ceux qui n’ont pas pu faire le déplacement à Quiberon, deux autres options ont été mises en place par les autorités sanitaires et la préfecture pour éviter les transports en commun. Trois cars ont été mobilisés pour ramener les enfants à d’autres points de rassemblements, notamment à Paris. Une fois encore, les cas positifs et les cas contacts ont été soigneusement séparés.

Enfin, des ambulances privées transportaient également certains cas positifs pour les ramener dans leur famille. « Nous, on emmène une jeune fille à Nantes », glisse cette ambulancière équipée de protection de la tête aux pieds. Ce sont les assurances privées qui ont payé les trajets.

Isolement de sept jours pour les positifs comme pour les cas contacts

Que ce soit sur place ou à distance, les parents ont reçu des consignes strictes. Si leur enfant est positif, il doit rester isoler sept jours avant de refaire un test PCR. Même protocole pour les cas contacts à risque non-vaccinés. Chez eux, ils devront rester à l’isolement et se faire tester une semaine après la date du contact avec la ou les personnes contaminées.

Malgré la lourdeur du dispositif et des événements, quelques larmes coulaient sur les joues des enfants au moment du départ. Pour la plupart d’entres eux, ce cluster ne les a pas empêchés de passer une colonie joyeuse et insouciante. Pas sûr, pour autant que « tous les ans, on voudrait qu’ça recommence »…

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original