Désormais simple militant du parti de Zemmour, Antoine Diers ne sera pas candidat aux législatives - La Voix du Nord

Désormais simple militant du parti de Zemmour, Antoine Diers ne sera pas candidat aux législatives – La Voix du Nord


Ancien directeur adjoint de la stratégie de campagne d’Éric Zemmour, le Dunkerquois Antoine Diers ne sera pas candidat aux législatives dans la 14e circonscription du Nord mais reste militant de Reconquête.

Antoine Maes

Publié: 10 Mai 2022 à 13h39

Temps de lecture:
3 min

C’était peut-être la moustache la plus médiatique de l’élection présidentielle : « Et je l’ai toujours ». Antoine Diers, directeur adjoint de la stratégie de campagne d’Éric Zemmour, confirme qu’il ne sera pas candidat aux élections législatives de juin. Il était pressenti depuis de longs mois dans la 14e circonscription du Nord, à Dunkerque, où Reconquête présente finalement Éric Maerten, chef d’entreprise.

« Il y en a un ou deux qui devaient moins m’apprécier que les autres »

Il était resté silencieux depuis une fin de campagne mouvementée. Selon Valeurs Actuelles, c’est Sarah Knafo, compagne d’Éric Zemmour et cerveau de sa campagne, qui avait abruptement annoncé son départ dans la chaîne Telegram du comité de campagne. Certains avaient même qualifié le Nordiste de « membre le plus détesté » de l’équipe.

« Il y en a un ou deux qui devaient moins m’apprécier que les autres, qui se sentent obliger de parler à tort et à travers. Et la presse, de manière assez dingue, en fait des titres qui tournent partout sans même me parler au téléphone. C’est simplement l’histoire d’une fin de contrat. Si je veux tirer un bilan, par exemple dans un livre, ou autre chose, je le ferai après cette séquence politique », indique Antoine Diers, ce mardi 10 mai. Reconquête se prive toutefois d’un candidat qui a écumé les plateaux télé depuis des mois, de Cyril Hanouna à BFM. Au point de faire désormais régulièrement des selfies dans la rue, un peu partout en France.

« Une fois que ça se termine, il faut retrouver du boulot »

Antoine Diers, lui, assure que sa candidature était inconciliable avec une recherche d’emploi. « Je ne regrette rien du tout, c’était une super campagne, mais quand on s’engage comme je l’ai fait, il y a des sacrifices. J’ai dû démissionner de mon job pour me concentrer à plein temps à la campagne, où j’ai eu un CDD de quelques mois. Une fois que ça se termine, il faut retrouver du boulot », assure le Nordiste.

Sa recherche est pour le moment infructueuse : « Est-ce que je paie l’étiquette Zemmour ? Non parce que j’ai toujours incarné cette droite patriote modérée. Toujours calme, sans excès. Ce que je chercherai à faire à l’avenir, c’est incarner cette modération dans des idées fortes », assure-t-il. Il confirme être toujours militant de Reconquête, d’ailleurs il ira aider les candidats de son secteur « autant que je peux ». Et il risque fort de faire plus de selfies qu’eux.

Lire aussi

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original