“Elle est en lévitation” : Anne Hidalgo pas épargnée pour son retour à Paris - Gala

“Elle est en lévitation” : Anne Hidalgo pas épargnée pour son retour à Paris – Gala

Après son échec à l’élection présidentielle 2022, Anne Hidalgo a souhaité marquer son retour sur la scène municipale depuis l’avenue des Champs-Élysées, ce mercredi 11 mai. Un choix mal venu selon ses adjoints et collègues socialistes.

Anne Hidalgo reprend doucement ses responsabilités de maire de Paris. Un mois après avoir récolté 1,75 % des voix au premier tour de l’élection présidentielle 2022, soit le score le plus bas de l’histoire du Parti socialiste, la maire de la capitale a refait surface ce mercredi 11 mai sur les Champs-Élysées. Elle y a présenté son projet de transformation de la grande avenue mais ce signal envoyé aux Parisiens a été jugé inopportun par beaucoup de ses collaborateurs, interrogés par Le Parisien. “Je suis un peu étonnée et plutôt déçue qu’elle ait choisi de mettre la lumière sur un quartier pas du tout populaire, déclare notamment Fatoumata Koné, la présidente du Groupe écologiste de Paris, suivie par un adjoint de l’élue : Elle est en lévitation là-dessus mais les gens ne comprennent plus trop ce que nous sommes en train de faire ici !

Ce proche d’Anne Hidalgo est loin d’être le seul à noter cette attitude hors-sol surprenante. “Elle a beaucoup insisté sur l’international. Mais ce n’est pas à Paris qu’on va résoudre la crise ukrainienne”, lance une adjointe au Parisien, complétée par un autre membre de l’équipe. Elle nous a parlé du congrès des villes francophones cet été à Abidjan”, s’exaspère-t-il ainsi.

>> PHOTOS – Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo : le métier des candidats avant de se lancer en politique

Anne Hidalgo attaquée sur tous les flancs

Ignorant qu’Anne Hidalgo allait prendre la parole dans le XVIe arrondissement de Paris, les membres du PS ne ménagent pas non plus l’ex-candidate à la présidentielle dans les colonnes du journal. Pour sa première prise de parole, elle aurait pu aller dans un autre quartier parler des préoccupations des Parisiens”, pointe un de ses adjoints socialistes. Un point de vue apparemment partagé par d’autres mouvements de gauche. “Revenir à Paris en parlant des Champs-Élysées… Je ne sais pas si j’aurais commencé par là, remarque Nathalie Maquoi, présidente du groupe Génération.s, fondé par Benoît Hamon en 2017.

Retour aux affaires compliqué, donc. En plus de devoir encaisser la déception de son fils cadet, de ses confrères et de ses électeurs à l’issue de la présidentielle, il semblerait qu’Anne Hidalgo doive désormais faire face à leurs commentaires vis-à-vis de sa politique municipale. Depuis fin avril, ses opposants politiques, tels que la maire du VIIe arrondissement, Rachida Dati, et le préfet de police Didier Lallement, sont nombreux à crier au scandale par rapport à son projet de réaménagement du Champ-de-Mars. Cette nouvelle polémique, née d’un tweet du journaliste et militant écologiste Hugo Clément alertant l’opinion publique du plan écocide de la maire de Paris, a obligé Anne Hidalgo et son équipe à revoir leurs ambitions à la baisse pour épargner les arbres centenaires se situant au pied de la Tour Eiffel.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

A propos de


Source Google News – Cliquez pour lire l’article original