Nicolas Sarkozy charge Éric Zemmour : «Le comparer à de Gaulle… C’est fort !» – Le Figaro

Lors d’un discours au «Chinese Business Club» lundi, l’ancien président a ouvertement critiqué les positions du polémiste presque candidat.

La charge est frontale. Invité lundi du cercle d’affaires franco-chinois «Chinese Business Club», à Paris, Nicolas Sarkozy n’y est pas allé de main morte sur Éric Zemmour. Il a notamment reproché au polémiste, qui envisage de se présenter à la présidentielle de 2022, ses propos répétés sur Pétain, qui aurait selon lui «protégé les Juifs français». «Comparer Zemmour à de Gaulle… C’est fort hein ! Je ne suis pas sûr que le général de Gaulle aurait forcément apprécié ce qu’il a dit de Pétain…», a asséné l’ancien président de la République, en réponse à la question d’une journaliste. Le tout sous les rires et les applaudissements nourris de la salle.

L’ancien chef de l’État a également profité de cette sortie pour critiquer le traitement médiatique réservé au toujours-non-candidat. «En se faisant l’écho de sa parole, vous lui donnez une importance très grande», déplore-t-il. Et d’ajouter que «toute parole ne se vaut pas». «Tout le monde n’est pas capable de faire de la politique et d’être un homme d’État», poursuit-il.

À VOIR AUSSI – Arnaud Teyssier: «De Gaulle n’appartient à aucun parti politique»

«Il n’est pas la cause du vide, il en est le symptôme»

Dans une critique plus générale, l’ancien président de la République a également affirmé que «les candidats se réclament de ce qu’ils veulent». «Et quand on n’a pas beaucoup de racines, on essaye de s’en donner. Et plus on est hors-sol, plus on essaye de se raccrocher à un courant politique», a-t-il jugé. Une manière de moquer en creux la dispute actuelle autour de l’héritage gaulliste, alors que de très nombreuses personnalités issues d’à peu près tous les camps se rendent ce mardi à Colombey-les-Deux-Églises pour rendre hommage au général, à l’occasion du 51e anniversaire de sa mort.

Invite en septembre sur Europe 1, Nicolas Sarkozy s’en était déjà pris à Éric Zemmour – sans le nommer à l’époque -, estimant que «quand il n’y a plus rien à débattre, ça laisse de la place à tous ceux dont l’excès sert d’argumentation». «Pour moi il n’est pas la cause du vide, il en est le symptôme», analysait l’ancien chef de l’État. Selon lui, «si les responsables politiques apportent vraiment sur la table du débat des idées fortes sur des sujets qu’on ne peut plus éviter», cela permettrait d’éviter une sorte de vide qui «permet aux excès et aux extrêmes de prendre toute la place».

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Nicolas Sarkozy charge Éric Zemmour : «Le comparer à de Gaulle… C’est fort !» – Le Figaro
Étiqueté avec :
%d blogueurs aiment cette page :