Portraitiste à Disneyland Paris, Jean-Noël Vulcain s'installe comme verrier à Malestroit - Le Ploërmelais

Portraitiste à Disneyland Paris, Jean-Noël Vulcain s’installe comme verrier à Malestroit – Le Ploërmelais

sculpteur de verre
Jean-Noël Vulcain s’est installé comme verrier à Malestroit (Morbihan). ©Le Ploërmelais.

Il a 36 ans et est né à Vitré en Ille-et-Vilaine. À l’heure des études, il part pour Lyon et entre à l’école Émile Cohl où il obtient un diplôme de dessinateur-concepteur. A cette époque, il se destine à être illustrateur. Il quitte la France pour les États-Unis où il devient portraitiste, notamment pour les parcs Disney.

Portraitiste chez Disneyland

De retour en France, il travaille pour Disneyland Paris et c’est là qu’il rencontre le verre grâce à une entreprise sous-traitante.  » À l’époque, il y avait encore un très bon verrier chez eux. Ils avaient du mal à trouver des fileurs de verre et comme j’avais une formation artistique, ils m’ont proposé d’essayer « , explique-t-il.

À lire aussi

C’est donc le fruit du hasard qui l’amène au verre il y a 11 ans, une matière vers laquelle il ne se serait pas forcément tourné, bien que l’artisanat d’art l’ait toujours quand même fasciné. L’art du modelage acquis pendant ses études facilite son évolution dans ce nouvel univers où il développe rapidement une  » patte  » toute personnelle.

Les tubes en verre borosilicate creux, qu’il réchauffe dans la flamme du chalumeau et qu’il souffle, lui permettent de réaliser des petites sculptures et de travailler avec une précision, une finesse et une complexité dans le détail qu’il apprécie.

Inspiré par le travail de Venise et la mythologie

Il n’aime pas trop que l’on compare ses œuvres au verre de Murano qui n’est pas une technique de travail du verre, mais un lieu, plus exactement, une ile. Il avoue cependant s’inspirer beaucoup du travail du verre Vénitien, notamment dans ce qui a trait à l’ornementation. Passionné, il a élargi la palette des techniques qu’il utilise en travaillant avec d’autres verriers.

« Je m’intéresse de plus en plus à tout ce qui est sculpté. »

Visionnaire, il veut pouvoir réaliser ce qu’il a en tête. Il se démarque aujourd’hui par le niveau de détail qu’il apporte dans ses sculptures.

La mythologie l’inspire, mais il aime aussi l’esprit  » cabinet de curiosités « . Du côté boutique, il est possible de voir des araignées filées, des fioles à têtes de mort ou de dragons, des flacons fleurs ou des méduses très aériennes.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Appréciant tout particulièrement l’ambiance qui règne au cœur des cités médiévales, il a saisi l’opportunité de s’installer à Malestroit quand les vitraillistes qui étaient là avant lui, rue des ponts, ont libéré le local. Il l’a réaménagé et a ouvert son atelier-boutique fin mai. Le lieu semble destiné au travail du verre. Et c’est la destinée qui semble jalonner le parcours de cet artiste.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Ploërmelais dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original