Réforme du bac : Blanquer confirme un retour des mathématiques dans le tronc commun la rentrée prochaine - Le Parisien

Réforme du bac : Blanquer confirme un retour des mathématiques dans le tronc commun la rentrée prochaine – Le Parisien

Jean-Michel Blanquer ne sera peut-être pas en poste au moment venu, mais il l’assure : le retour des mathématiques dans le tronc commun dès la classe de Première se fera dès la rentrée prochaine. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer ce mardi, répondant ainsi aux critiques sur l’absence de cette matière dans les programmes pour nombre d’élèves suite à la réforme du lycée.

« Ce que nous allons faire et c’est un engagement du président de la République, c’est mettre plus de mathématiques dans le tronc commun », a-t-il déclaré sur RTL. « Vous avez deux heures d’enseignement scientifique dans le tronc commun, on y rajoutera probablement, et c’est un engagement du président, une heure et demie ».

« On a tout fait pour que le système s’organise pour la rentrée prochaine, pour 3h30 de sciences et mathématiques dans le tronc commun pour ceux qui ne font pas un enseignement scientifique de spécialité », a ajouté Jean-Michel Blanquer, qui a vécu un quinquennat relativement chahuté.

Depuis la réforme du lycée en 2019, les mathématiques ne faisaient plus partie des matières enseignées à tous les lycéens (le tronc commun). Auparavant, même les élèves en filière littéraire bénéficiaient d’un enseignement mathématique.

Un retour des mathématiques oui mais gare à la précipitation

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer a lancé le 18 février dernier un comité de consultation sur l’enseignement des maths au lycée, afin de « recenser les remarques » et aboutir à « des scénarios réalistes et efficaces d’amélioration » de l’offre de cet enseignement, selon un courrier adressé aux personnels.

À la suite de cette initiative, un rapport d’experts préconisait en mars de réintroduire les mathématiques dans le tronc commun dès la classe de Première, à raison d’une heure trente à deux heures en plus par semaine. Une proposition qui figurait également dans le programme d’Emmanuel Macron, candidat à sa réélection.

Car les enseignants s’alarment de la baisse du nombre de jeunes qui suivent cette matière, et notamment chez les filles. Ces associations de professeurs de mathématiques ont à plusieurs reprises tiré la sonnette d’alarme ces derniers mois. Sur le terrain, certains estiment toutefois que la réintroduction des maths dans le tronc commun, un nouveau changement, ne doit pas s’effectuer de manière précipitée.

Bruno Bobkiewicz, secrétaire général du principal syndicat des chefs d’établissement (SNPDEN) a regretté dimanche sur Twitter de n’avoir « toujours aucune information officielle sur les maths en voie générale et technique ». « À quelques jours des vœux des élèves et des familles, et par respect pour eux (et un peu pour nous), la seule solution est le statu quo pour 2022 pour une évolution intelligente en 2023 ».

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original