Xavier Bertrand refuse le soutien de Renaud Muselier après ses attaques contre Eric Ciotti et David Lisnard – Le Monde
Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France et candidat au congrès Les Républicains (LR) pour l’élection présidentielle 2022, lors d’un discours au Conseil national du parti à Paris, le 20 novembre 2021. Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France et candidat au congrès Les Républicains (LR) pour l’élection présidentielle 2022, lors d’un discours au Conseil national du parti à Paris, le 20 novembre 2021.

Xavier Bertrand n’a pas manqué l’occasion de démontrer qu’il défend l’unité de son parti depuis qu’il y est revenu. Le président de la région des Hauts-de-France, candidat à l’investiture des Républicains (LR) pour l’élection présidentielle, a rejeté, mardi 23 novembre, le soutien affiché par son homologue de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Renaud Muselier, condamnant les attaques de ce dernier, visant son concurrent Eric Ciotti.

Dans un entretien accordé au journal Le Parisien, publiée mardi, Renaud Muselier avait plus tôt dans la journée apporté son soutien à Xavier Bertrand, un « bon président de région », « à l’expérience nécessaire ». Il en avait profité pour attaquer la candidature de son rival local, Eric Ciotti, le qualifiant de « faux-nez » de l’extrême droite. Quelques jours plutôt, avant l’élection de David Lisnard à la tête de l’Association des maires de France (AMF), M. Muselier avait également critiqué l’édile de Cannes dans une lettre adressée aux maires et appelé à voter pour son concurrent jugé « Macron-compatible ».

« Des attaques inacceptables »

Ce sont précisément ces attaques visant deux figures des Républicains qui ont été condamnées par Xavier Bertrand, dans un tweet publié en fin de journée mardi. « Renaud Muselier a choisi de m’apporter son soutien, mais je ne peux en accepter les termes. Ses attaques contre Eric Ciotti et David Lisnard sont inacceptables », a-t-il écrit.

« Dès le 4 décembre, j’entends faire campagne avec tous les candidats, dont mon ami Eric Ciotti. Personne ne me fera revenir sur cette décision », a précisé le président des Hauts-de-France dans un second message.

Renaud Muselier, décrié par l’aile droite du parti Les Républicains (LR) pour sa proximité avec la ligne d’Emmanuel Macron, avait avancé dans l’entretien que Xavier Bertrand « respecte nos valeurs, contrairement à certains de nos cadres qui trahissent notre héritage ». Ajoutant que ce dernier « n’aura jamais la main qui tremble face à l’extrême droite », il s’en est vivement pris à Eric Ciotti en affirmant que celui-ci a « du talent pour envoyer des signaux à l’extrême droite ».

« Ni dignes ni à la hauteur », selon Michel Barnier

Réélu à la tête de la région PACA en juin dernier, notamment après le retrait de la liste La République en marche (LRM) avant le premier tour, Renaud Muselier a assuré que, si le député des Alpes-Maritimes remportait le congrès de son parti LR le 4 décembre, il irait « directement chez Macron », avant de tempérer : « Ça n’arrivera jamais, je suis tranquille ».

M. Ciotti a riposté dans la journée sur Twitter à ces propos, qualifiant le président de la région PACA de « petit télégraphiste de Macron » et condamnant les attaques prononcées « dans des termes orduriers et grossiers » à son égard et celui de David Lisnard. « Est-ce que Xavier Bertrand accepte ce soutien et valide de telles attaques ? », avait-il lancé à la fin de son message.

Autre prétendant au titre, Michel Barnier a lui aussi riposté aux propos de Renaud Muselier par un tweet, quelque temps après la réponse du président de la région Hauts-de-France. Se félicitant que le débat entre candidats ait donné jusqu’ici « une image d’unité et de respect », il condamne les attaques dirigées contre ses « amis Eric Ciotti et David Lisnard », attaques qu’il juge « ni dignes ni à la hauteur de la responsabilité collective » de sa famille politique.

Le Monde avec AFP

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Xavier Bertrand refuse le soutien de Renaud Muselier après ses attaques contre Eric Ciotti et David Lisnard – Le Monde
Étiqueté avec :
%d blogueurs aiment cette page :